Computersalesstore.com » Divers » Comment calculer votre capacité d’emprunt
Le

Comment calculer votre capacité d’emprunt

4.9/5 - (32 votes)

Pour calculer votre capacité d’emprunt, il faut prendre en compte plusieurs éléments : le montant de vos revenus, la durée du prêt, les intérêts à payer et le taux d’intérêt. Nous allons voir comment faire pour calculer votre capacité d’emprunt.

Les différents éléments qui entrent en compte dans le calcul de votre capacité d’emprunt

Les différents éléments qui entrent en compte dans le calcul de votre capacité d’emprunt ? Le taux d’endettement : il s’agit du pourcentage de vos revenus qu’il est possible de consacrer à un crédit. Ce taux ne peut dépasser 33 % des revenus.

La durée des remboursements : elle représente la période pendant laquelle vous allez rembourser l’argent emprunté. Elle doit être inférieure à 36 ans et ne pas excéder 40 ans.

Votre capacité d’emprunt est le montant maximum que vous pouvez emprunter, en fonction de ce que vous gagnez et de ce que vous remboursez chaque mois.

La différence entre le Taux Annuel Effectif Global et le taux nominal

Le taux annuel effectif global (TAEG) et le taux nominal sont deux concepts différents.

Le TAEG est un indicateur qui permet de mesurer les coûts d’un crédit en intégrant l’ensemble des frais liés à l’opération : frais de dossier, frais d’assurance emprunteur, frais de garantie…

Il est calculé à partir du taux d’intérêt nominal (TNI), c’est-à-dire le montant des intérêts versés chaque mois sur la durée du prêt.

Le TAI correspond aux intérêts versés, auquel on ajoute les autres coûts liés au crédit. Dans la plupart des cas, le TAEA sera plus faible que le TAI pour un même crédit immobilier. En réalité, il faut faire attention aux termes utilisés par les établissements bancaires et bien décrypter chaque terme afin de ne pas se faire avoir. Par exemple, si vous voyez écrit « TAEG » sur votre offre de prêt immobilier alors qu’il s’agit en réalité du TNE (Taux Nominal Effectif), il y a fort à parier que vous payerez plus cher que ce qui était prévu et que vous risquez donc d’avoir recours à une assurance emprunteur plus chère !

Le coût du crédit

La capacité d’emprunt est l’une des premières choses que vous devez considérer avant d’acheter un bien immobilier. Elle dépend de plusieurs facteurs, tels que vos revenus et votre apport personnel.

Les banques prennent en compte ces différents éléments pour déterminer le montant maximal qu’elles peuvent prêter sur une période donnée.

La capacité d’emprunt est aussi influencée par la durée du crédit, qui est souvent comprise entre 20 et 25 ans, ce qui permet aux emprunteurs de rembourser progressivement leur prêt.

Il faut savoir que les banques sont réticentes à accorder un crédit sur une courte durée (moins de 15 ans) et elles ont tendance à fixer la durée maximale du crédit immobilier à 25 ans. Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible d’obtenir un crédit inférieur ou supérieur à cette durée maximale, mais il faut savoir que les banques se montrent plus généreuses si l’emprunteur dispose d’un apport personnel important ou si ses revenus sont très élevés. Si vous êtes intéressés par un financement au moyen de la location accession PSLA (Prêt social location-accession) ou par l’achat en VEFA (Vente en Etat Futur d’Achèvement), il faut savoir que les banques accordent beaucoup moins facilement ce type de financement.

La durée du crédit

La durée du crédit dépend de la capacité d’emprunt.

Il est important de savoir que la durée du crédit influence le taux d’intérêt ainsi que le montant des mensualités à payer. En effet, si vous souhaitez contracter un emprunt pour financer l’achat d’une maison, il est préférable de choisir une durée courte, car les banques et organismes financiers sont généralement plus enclins à accorder un prêt sur une période courte. Cependant, il est possible de négocier cette durée auprès de votre banquier. Dans ce cas, il faudra toutefois être en mesure de justifier la pertinence du projet par rapport au budget disponible. Si vous souhaitez acheter un appartement ou une maison par exemple, le coût total des travaux peut avoir un impact considérable sur le montant total des mensualités à payer chaque mois.

Il convient donc d’être prudent et attentif lorsque vous effectuez une demande de crédit immobilier afin qu’elle soit acceptée par votre banquier sans difficultés ni refus ultérieur.

  • Si vous souhaitez acquérir un bien immobilier pour en faire votre résidence principale ou secondaire, priviligiez une durée relativement longue.
  • Si vous souhaitez acquérir un bien immobilier pour en faire votre résidence principale ou secondaire et que le montant à emprunter dépasse 160 000 € (hors frais annexes), priviligiez impérativement une durée longue.

Les assurances obligatoires

Le crédit immobilier est très intéressant, car il vous permet de vous constituer un patrimoine durable.

L’investissement en lui-même n’est pas un danger pour votre portefeuille, mais le crédit peut l’être.

Il est donc important d’en connaître les risques avant de souscrire à un prêt immobilier. Tout d’abord, il faut savoir que les banques ne prêtent qu’à ceux qui disposent de revenus stables et suffisants pour rembourser le crédit. Elles sont également réticentes à accorder des crédits aux personnes qui travaillent en couple ou avec une famille nombreuse.

Les banques sont également plus prudentes si vous êtes jeune (moins de 35 ans) ou si vous souhaitez emprunter sur une longue durée (25 ans au minimum). Pour cette raison, elles accordent rarement des prêts sur 30 ans ou plus. En règle générale, les banques exigent que l’emprunteur soit propriétaire d’un appartement ou d’une maison dont la valeur représente au moins 20% du montant emprunté. Si ce n’est pas le cas, elles exigent quand même une garantie immobilière comme une hypothèque par exemple.

Les frais de dossier

Pourquoi un courtier en crédit immobilier peut-il vous aider ?

La possibilité de renégocier son crédit

La renégociation de crédit immobilier permet de profiter d’un taux plus faible que celui qui est appliqué à sa demande initiale. Dans les faits, cette opération consiste à faire racheter son crédit par un nouvel organisme bancaire.

Le but étant de réduire le montant des intérêts et donc de diminuer le coût total du prêt. Si vous pensez être en mesure d’obtenir un meilleur taux pour votre crédit, n’hésitez pas à rencontrer les différents établissements bancaires susceptibles d’accepter votre dossier.

Il faut savoir que les banques sont réticentes lorsqu’il s’agit d’accorder un nouveau crédit et qu’elles ne manqueront pas de vous poser des questions sur la raison qui vous pousse à envisager une renégociation.

Vous devrez ainsi justifier le fait que ce crédit soit plus avantageux pour vous et que votre situation financière a changée afin de pouvoir obtenir un meilleur taux. N’hésitez donc pas à mettre en avant l’intérêt financier que représente l’opération pour vous, mais également pour les autres parties prenantes au contrat (organismes bancaires, caution…).

Il est important de ne pas se focaliser sur une seule banque et de comparer différents offres en y incluant notamment les frais associés au rachat ou au remboursement anticipée du prêt actuel afin d’aboutir rapidement aux meilleures conditions possibles.

Guichet Automatique : Comment retirer de l’Argent avec sa Carte Bancaire – Francais

Vous souhaitez emprunter pour acheter un bien immobilier, mais vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire. Vous voulez connaître votre capacité d’emprunt.

Comment CALCULER sa CAPACITÉ D’EMPRUNT